Laurent Dumortier

Jeune artiste vivant dans la région de Namur, je propose dans ce parcours une recherche plastique autour de la question du simulacre dans un microcosme particulier : il s’agit de l’atelier et de l’expérience du modèle vivant.

Par le biais du dessin, le travail tente d’interroger ce lieu où se mêlent les brouillons, les corps – qu’ils soient de chairs, nus ou de papiers, revêtus -, le labyrinthe de panneaux blancs, les coulées, la poussière, les ombres et les phantasmes. Ce milieu intime ; souvent le signe d’un travail en coulisse, caché pour être mieux dévoilé, ou n’étant qu’un lointain souvenir d’apprentissage ; redevient une surface de jeu – retracer un simulacre, un tableau vivant où le modèle prend une place importante dans ce récit visuel.

Ce travail propose donc une réalité différée, celle du mythe de Pygmalion, où les corps de toutes formes prennent vie, se métamorphosant parfois en mot ou en image, loin de Galatée mais proche du même récit : l’artiste et son œuvre dans l’atelier, lieu de sa création et lieu de sa rencontre, de ses accidents et de ses passions.